Littérature québécoise Quoi lire?

Dans l’oeil de l’écrivain

Oeil de l'écrivain

Connu à la fois pour ses nombreux écrits et son travail de chroniqueur littéraire, André Major nous offre cette fois-ci un ouvrage personnel, un carnet d’écrivain : L’œil du hibou. Paru tout récemment, en 2017, aux éditions Boréal sous la collection des papiers collés, cet ouvrage rassemble des textes datant de 2001 à 2003.

On y retrouve quantité de commentaires d’œuvres littéraires. Que ce soit de grands classiques, des auteurs québécois ou encore méconnus, tout y passe. Ce n’est pas tout, Major nous présente également la vie sous un autre jour. Ses descriptions du monde qui l’entoure sont très détaillées, on sent que la nature joue un rôle important dans son cheminement créatif. Sans oublier la richesse et l’abondance de réflexions qu’il nous propose en tant que lecteur. Celles-ci sont aussi bien ficelées les unes que les autres et amènent des idées nouvelles, inspirantes.

Peu d’écrivains nous laisse entrevoir leur vie privée par le biais de carnets de ce type. J’ai trouvé qu’il s’agissait d’un excellent moyen de véhiculer des messages qui passeraient peut-être moins bien dans des œuvres de fiction. Le choix du titre, L’œil du hibou, annonce très bien le contenu du livre. Ces multiples petits récits de vie sont le résultat de plusieurs années d’observation, de silence, de contemplation et, bien sûr, d’introspection.

D’un point de vue littéraire, le style est très bien maîtrisé. Certains passages relèvent pratiquement de l’analyse littéraire, d’autres de la fiction. Malgré tout, cet amalgame de genres et de styles forme un tout cohérant. Mon seul point négatif serait la division de l’œuvre. Les chapitres sont longs et seulement divisés par les dates d’entrée du journal. Il m’arrivait de me perdre dans ma lecture, de me demander de quoi exactement il était question. Pour tout dire, je ne lis que très rarement des carnets. Peut-être qu’à cet effet, la lecture de mon côté était plus ardue.

L’œil du hibou m’a fait passer un agréable moment de lecture. J’ai l’impression d’en connaître un peu plus sur Major et je jetterai définitivement un coup d’œil à ses œuvres à venir!

 

  • Auteur : André Major
  • Édition : Boréal (Collection papiers collés)
  • Date de parution: 2017
  • Nombre de pages: 229 pages

Crédit photo : Megan Deslongchamps

Vous pourriez aussi aimer

1 Commentaire

  • Répondre
    Claude Lamarche
    8 septembre 2017 à 11:07

    Je connaissais le nom, mais je ne connaissais pas ses carnets. Merci de m’avoir donné le premier indice. J’ai cherché, et j’ai trouvé l’ordre de ses carnets et je les lirais donc:
    Le souvenir d’Anton, L’esprit vagabond, Prendre le large, et celui que vous proposez, L’oeil du hibou.

  • Écrire un commentaire