Littérature Canadienne Littérature québécoise Quoi lire?

Chasse à l’homme. Plongée dans l’intime de Sophie Létourneau

On présente souvent l’autofiction comme un mélange de vérité et de mensonge. C’est faux. L’autofiction n’est pas un cocktail. La représentation de la réalité et de la fiction importe moins que la performance par laquelle l’écrivain.e se met en danger. Le geste par lequel il ou elle engage son corps, ses proches, sa vie (sa mort). 

– p. 7.  


C’est ainsi que commence le quatrième roman de Sophie Létourneau, Chasse à l’homme, publié début 2020 aux éditions La Peuplade. Les lecteurs sont donc en train de débuter un récit véridique… mais pas tout à fait. Parce qu’avec les mots vient le vécu et qu’avec le vécu viennent les mots, le chemin entre la vérité, l’expérience réelle et la fiction est flou. Et Létourneau s’en joue habilement pour raconter la charmante histoire d’une intellectuelle littéraire en quête d’amour.  

Comme tout le monde, je ne me suis jamais intéressée aux femmes jusqu’à ce qu’à vingt-six ans, je découvre que j’en étais une. Comme tout le monde, moi aussi, je voulais être un grand homme. 

– p. 40 


L’histoire va donc comme suit. Après une visite chez une voyante qui lui annonce la venue prochaine d’un amoureux et d’un livre, Sophie se met en route vers Paris. Elle y cherche « le petit Français », qui, à force d’attentes et d’espérance, prend presque forme sous nos yeux… tout en brillant par son absence. Tant pis, Sophie s’envole pour Tokyo avec le « petit Japonais » qui la quittera bien assez vite. Elle finit alors sa quête à Québec, dans le milieu littéraire québécois, où elle reste à l’affut de chaque regard ou signe qui répondrait à la prédilection. Et en même temps, elle écrit son livre, se référant régulièrement au vécu de Sophie Calle, ponctuant son récit de citations d’auteurs qu’elle rencontre ou découvre.  

Longtemps j’ai cru qu’il n’y avait de réel que ce contre quoi l’on se cogne. Comme si une histoire ne pouvait être à la fois heureuse et vraie. 

– p. 126. 


Grâce à un style poétique et soutenu, et à une présentation sous forme de courtes vignettes amusantes et sympathiques, Létourneau offre un vrai délice pour les amoureux des mots. Chaque phrase est un petit cadeau, chaque réflexion un véritable hommage à la force de la littérature et de l’imaginaire. On sort de la lecture pompée d’énergie, disposée et motivée à réinventer le quotidien.  

  • Titre : Chasse à l’homme 
  • Autrice : Sophie Létourneau 
  • Nombre de pages : 216 pages 
  • Date de parution : mars 2020 
  • Édition : La Peuplade  

Crédit photo : Annick Lavogiez 

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire