Littérature étrangère Quoi lire?

Chanson douce

Chanson douce

Le roman débute par une scène morbide : deux enfants sont retrouvés par les urgences dans un bain de sang, poignardés, dans leur appartement. Le bébé est mort. La mère est sous le choc, les yeux exorbités, elle cherche l’air. La meurtrière ? Leur nounou presque parfaite, dévouée, polyvalente, aimante et protectrice. Leur nounou presque parfaite que l’ainée avait choisie, que les enfants adoraient, qui ne comptait pas ses heures et qui cuisinait des plats exquis. Leur nounou qui semblait parfaite, mais qui cachait une solitude profonde et qui, sous sa discrétion et sa perfection, cumulait les blessures, les vides, les peurs et les problèmes de santé mentale. Qui entretenait des phobies et des obsessions. Et qui commet l’irréparable. Mais qu’est-il arrivé ?

Inspirée par un fait divers aux États-Unis où une nounou a assassiné les enfants qu’elle gardait, Leïla Slimani nous offre un roman poignant, décontenançant, troublant. Qui nous fait voir l’envers du décor, qui nous fait aimer, malgré tout, cette nounou seule et vulnérable. Pour qui on ressent parfois de la compassion et de la pitié. Qui s’évertue, se dévoue. Qui tente de compenser l’absence des parents pour qui le travail effréné a pris le dessus. Et qui s’appuie, trop fortement, sur sa présence et son aide.

Pour qui on ressent aussi du malaise, de la peur, de l’effroi. Parce qu’on y décèle son côté sombre, maladif et sinistre. Parce qu’elle est… trop. Trop présente, trop dévouée, trop attachée, trop seule, trop meurtrie.

Parce qu’on comprend les parents aimants, mais absents. Parce qu’on tente de se mettre à leur place. Parce que c’est aussi notre réalité et notre objectif : essayer de trouver un équilibre entre la réussite professionnelle et la vie familiale. Et qu’on se rend compte que ce peut être bien plus difficile qu’il n’y parait.

Parce qu’on se met parfois à la place de la nounou, parfois à la place de la mère. Et qu’on est peut-être un peu des deux. Aussi effroyable que ce soit.

Un roman magnifiquement bien écrit pour qui Leïla Slimani a remporté le prix Goncourt. Un coup de cœur ! Vous pouvez aussi lire la critique de Karine Villeneuve ICI.

  • Autrice : Slimani, Leïla
  • Date de parution : 2016
  • Éditeur : Éditions Gallimard
  • ISBN : 9782072764929

 

Crédit photo : Mylène de Repentigny-Corbeil

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire