Et encore... Opinion

Apologie de mes livres abîmés

Cornez-vous vos livres ou préférez-vous le marque-page?

Je m’en confesse, je corne mes livres. C’est-à-dire que je ne me gêne pas pour plier un coin de page afin de savoir où j’en suis. Honte à moi, certains diront. Je vous fais pourtant ici l’apologie de mes livres abîmés.

Ce livre écorché qui traîne dans ma bibliothèque, cet ouvrage dont les pages sont retenues par un élastique, cet autre manuscrit dont les pages sont noircies et sales, retenant entre elles les traces d’une fourmi écrasée lors d’une fermeture trop brusque, des miettes de gâteau entre deux chapitres ou encore des traces de doigts qui ont mangé gras. J’aime ces livres. Leurs cicatrices racontent quelque chose.

Ce lecteur a tellement été absorbé par l’intrigue de son livre qu’il n’a pas pu le lâcher pendant ses repas. Cette histoire est tellement bonne que le nombre de mains ayant tourné ses pages ont fini par en détacher quelques-unes. Cette autre œuvre est d’une telle poésie que ses lecteurs sont vraisemblablement tombés sous son charme en plein-air, parmi les papillons et le pollen. Le dénouement d’une autre est tellement triste et émouvant le temps de deux ou trois pages qu’il est possible d’y distinguer des larmes.

Tant et aussi longtemps que le livre peut être lu, que tous les mots sont encore lisibles et dans le bon ordre, un livre abîmé est gage de son succès et, à mon avis, n’en est que plus beau.

Si vous trouvez dans ma bibliothèque des livres qui ont été cornés, cela signifie simplement que je n’ai pu m’empêcher de les apporter partout avec moi. Les marque-pages finissent au fond de ma sacoche, tombe sur le plancher de ma voiture ou se perdent lorsque mes enfants les trouvent dans un roman qui traîne sur la table à manger.

C’est simple, chez moi un livre corné est un bon livre. Et les livres abîmés signifient qu’ils ont été témoins du contentement de plusieurs.

 

Crédit photo: Syd Wachs/Unsplash

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Luc Simard
    Répondre
    Luc Simard
    15 octobre 2016 à 9:22

    Je ne peux qu’approuver! Étant moi-même annotateur, chercheur de dictionnaire, toujours à l’affût d’un thème, d’une récurrence ou de tout autre écho. Un livre « marqué » est le plus beau livre!

    • Françoise Conea
      Répondre
      Françoise Conea
      15 octobre 2016 à 10:08

      Nous sommes bien d’accord 🙂

    Écrire un commentaire