Littérature québécoise Polar, Roman noir et policier Quoi lire?

Amqui

Amqui

Pour commencer l’automne en beauté, voici un polar qui tiendra le lecteur en haleine. L’auteur Éric Forbes nous entraîne dans une traque abracadabrante pour notre plus grand plaisir. Le rythme est endiablé, l’histoire est bien ficelée et les personnages semblent tirés d’une bande dessinée ou d’un film de série B.

On suit la trace d’Étienne Chénier, de sa sortie prématurée de la prison de Bordeaux (on apprendra pourquoi), jusqu’à Amqui, là où il a des comptes à régler avec Germain Pelletier, un politicien vire-capot, magouilleur et sans scrupule. De Montréal à Amqui, les cadavres s’accumulent partout où passe Chénier. À ses trousses, des mafieux, un agent de la GRC particulièrement opportuniste et véreux et deux policiers : Denis Leblanc et Sophie Duguay. Les deux flics forment une paire classique dans ce genre d’histoire. Leblanc a un certain âge, est alcoolique, bedonnant et grincheux. L’agent Duguay, jeune, responsable et énergique, jette sur son collègue un regard désapprobateur, mais non dépourvu de compassion et de tendresse.

Chénier ne fait pas dans la dentelle. Il y a du sang, les articulations craquent et lâchent, les viscères se répandent. Le tout est habillement soutenu par des dialogues riches et teintés d’humour. La quête de Chénier se précise à mesure que l’on avance et le voile se lève sur une histoire sordide impliquant sa propre mère. Une histoire que certains ont voulu escamoter et pour laquelle les coupables n’ont jamais payé leurs dettes. Une histoire qui nourrit une haine sourde, légitimant ainsi aux yeux de Chénier, des méthodes plus efficaces que la justice ordinaire.

L’auteur nous mène dans les dédalles de ce récit sans ménager l’effet surprise. Ainsi Germain Pelletier se doutait bien que Chénier voulait le tuer. Mais pour un autre motif et celui-là, on ne le voyait pas venir. Pourtant en y repensant, c’était présent dans le texte.

Bonne lecture.

 

  • Auteur : Éric Forbes
  • Nombre de pages : 284
  • Date de parution : 2017
  • Éditeur : Héliotrope Noir
  • Provenance : Bibliothèque Saul-Bellow

Crédit photo : Richard Martel

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire