Polar, Roman noir et policier

Amelia

Kate et sa fille Amelia, qu’elle a élevée seule, ont toujours été proches. Elles vivent à New York, de cette vie surchargée mais paisible qui est la leur. L’adolescente est sportive, détentrice d’excellents résultats scolaires et facile à vivre. Elle est pour ainsi dire parfaite.


Et puis un jour, on annonce à Kate que sa fille a sauté en bas de l’établissement scolaire. En l’espace de quelques minutes, le monde de cette mère s’écroule. Sa fille a souffert au point de s’ enlever la vie, et voilà qu’elle n’a aucune idée de ce qui a pu lui arriver. Elle se reproche et remet en question la façon dont elle s’occupait de la personne qu’elle aimait le plus au monde, elle, cette mère qui n’a pas su remarquer que sa fille démontrait des signes de détresse.
Quelques semaines après le suicide d’Amelia, Kate reçoit un texto lui disant que sa fille n’a pas sauté. Toujours en état de choc, la mère endeuillée est prête à tout pour découvrir ce qui est vraiment arrivé, plongeant dans les textos et la vie privée de sa fille, quitte à se défaire de l’image qu’elle avait de son enfant.

J’ai toujours aimé les romans policiers, et je ne m’attendais définitivement pas à ce que celui-ci soit aussi bon quand je l’ai commencé. Dès le début, des questions sont soulevées et un mystère captivant s’installe. Les rebondissements, tout au long du roman, sont surprenants et font avancer l’histoire d’une telle façon qu’il n’y a aucune longueur. Je ne m’attendais définitivement pas à la tournure qu’ont pris les évènements, et je pense que c’est vraiment ce qui en fait un bon roman.
Bien que ce ne soit pas un livre écrit spécialement pour les adolescents, il convient très bien à cette génération. C’est intéressant de voir les relations difficiles et compliquées que partagent certains personnages. Amelia, avant son décès, était une adolescente cherchant à trouver sa place, et de ce fait, rencontrant les mauvaises personnes à certaines occasions.

Il y a énormément de personnages, et bien que ça puisse être plus compliqué de s’y retrouver au début, on finit par s’y habituer. Une des choses qui m’ont marqué en lisant ce roman, c’est le fait qu’à un moment ou à un autre de l’histoire on ait l’impression que tous les personnages sont le « grand méchant » du récit. Nos sentiments vis-à-vis des personnages principaux sont en constant changements, surtout envers Amelia, cette adolescente perdue qui avait tendance à avoir des comportements qui m’énervaient, me touchaient et m’étonnaient à la fois.

Ce roman est pour le moins surprenant et je le conseille à ceux qui apprécient les romans policiers un peu différents de la classique enquête policière.

Vous pourriez aussi aimer

Aucun commentaire

Écrire un commentaire